Maentler studio

Avec la collection Perspectives dessinée pour célébrer son dixième anniversaire en 2019, l’agence Maentler a investit le champ de la création de mobilier, et ajouté une activité de design d'objet à son offre de service.
Depuis 2020, la plupart de nos créations de design intègrent les collections de notre maison-soeur, éditions du coté, sous le nom Maentler studio.
Tous nos objets et pièces de mobilier sont produits en édition limitée, localement et artisanalement au Pays Basque.

Archéologies

Cette collection de trois objets dessinés par Maentler studio est un hommage au temps qui passe. Transmission au travers des âges, témoignage de hommes nous ayant précédés, le temps qui s’écoule inexorablement enveloppe les objets de grandeur et appelle à l’humilité.
Zaho est une applique murale inspirée des tumulus du même nom, abritant des couronnes de pierres concentriques du premier millénaire avant JC, dans les Aldudes. Elle est réalisée par le céramiste et artiste Pedro Galdon.
Vestiges est une banquette (daybed) à la forme d’un soutènement, ou d’une ruine ancienne, soutenue par une colonne unique. En latex naturel, elle est habillée de tissu Métaphores par Pascal Daveluy.
Mémoire, enfin, complètera bientôt la collection : à la fois sculpture, serre-livre et présentoir, tel un objet sacré et mystérieux résonnant avec les créations de Jorge Oteiza.

Vestiges

Comme une élévation architecturale, le dessin est géométrique, évoquant un soutènement ou les ruines d'une construction ancienne. Un pilier brisé traverse le plan horizontal, et semble soutenir l’édifice. Si l’on change d’échelle, l’objet rappelle ces lits meublant le triclinium (salle à manger) romain, entourés de colonnes de marbre. Vestige classique troquant la dureté du roc pour le moelleux du latex naturel et le luxe des tissus, il devient vestige contemporain, et nous invite à pratiquer un usage ancien. Celui de s’allonger et de se délasser en pleine journée...

Bois, mousse, latex naturel, tissu Métaphores, L 175 x D 55 x H 48 cm, série limitée de 2 exemplaires + 1 prototype, éditions du coté

Zaho

Découvrir l'architecture perdue et le sacré enseveli et retrouver la lumière enfouie !
Le site archéologique de Zaho dans les Aldudes, rassemble sous plusieurs tumulus, des couronnes de pierres concentriques témoignant d’un rapport au sacré datant du premier millénaire avant JC.

Grès à 1250°, diamètre 36 x 11 cm, série limitée de 8 exemplaires + 3 prototypes, éditions du coté

photos: Todd Saunders

Perspectives

Inspirée par le Pays Basque et les traits architecturaux chers à Elodie Maentler, la collection initiée pour les 10 ans de l'agence mélange les matériaux (marbre Rose Aurore, chêne, métal, verre, mousse et tissu) qu’elle fait interagir comme pour les mettre en perspective.
L’interaction des couleurs et des textures sert le propos : celui d’une prise de recul, pour aborder une nouvelle étape de la vie de l’agence. Celui d’une célébration aussi, celle de la passion pour le territoire, le paysage et l’architecture.

Eleco

Clin d’oeil au musée El Eco de Mathias Goeritz dédié à l’architecture émotionnelle, le tapis évoque deux architectures qui se réclament de ce courant, et se répondent, comme un écho : celles de Luis Barragán et de Peter Zumthor. On y retrouve les éléments d’un cheminement libre animé par la curiosité. La marche y sera douce...
L'objet sera dévoilé lors du salon Collectible de Bruxelles 2024...

Pure laine tuftée, 220 x 110  cm, série limitée de 8 exemplaires + 1 prototype, auto-édition

Pedregal

Grande soeur de la table Prieto, Pedregal reprend les même matières et éléments, et propose une alternative plus grande et rectiligne au plateau organique de Prieto. Inspirée des larges marches de l’entrée de la maison éponyme (appelée Prieto puis rebaptisée Pedregal) de l’architecte Luis Barragán à Mexico, elle conserve un pied de marbre rose et une sphère réfléchissante rassemblant tous les convives autour d’elle.
L'objet sera dévoilé lors du salon Collectible de Bruxelles 2024...

Chêne massif, sphère réfléchissante en verre soufflé, marbre rose, 144 x 50 x 40 cm, série limitée de 8 exemplaires + 1 prototype, éditions du coté

Prieto

Une table basse sculpturale, qui reprend comme sur une palette deux éléments chers à l’architecte Luis Barragán : le mur rose à l’extérieur - qui rappelle celui des frontons basques, et la sphère réfléchissante, qui crée la perspective à l’intérieur de la maison. Le miroir surgit du plateau et rassemble les visages des personnes qui l’entourent. Comme un hommage aux lointaines origines de l'architecte, Prieto célèbre la diaspora basque et le plaisir des retrouvailles.

Chêne massif, sphère réfléchissante, marbre rose, 38 x 70 x 92 cm, série limitée de 12 exemplaires + 1 prototype, éditions du coté

Ovide

Hommage à Eduardo Chillida, ce vase oriente, désaxe, et recadre les élements qui le constituent, opposant la matière au vide, et la trans- parence à l’opacité. En son centre, l’âme d’un marbre antique amène un doux contraste. 

Marbre rose, marbre de Carrare et borosilicate, 15 x 13,8 x 26,4 cm, série limitée de 12 exemplaires + 1 prototype, éditions du coté

Haya

Cette petite assise inspirée du massif des Trois Couronnes, ou Peñas de Haya, a pris la couleur du ciel à l’aube. En un véritable défi technique, le tissu épouse le relief des trois sommets et révèle par son motif une multitudes d’interprétations possibles : courbes de niveau, symboles, ou expression libre. 

Armature bois, mousse et tissu Febrik, diamètre 50 x 43 cm, série limitée de 12 exemplaires + 1 prototype, éditions du coté

photos: Mélanie Török

Substantiation

Parce que l'objet du design, "au-delà" de la fonction, est un processus de création mettant en jeu la substance profonde des matériaux utilisés, Maentler studio souhaite évoquer la responsabilité du designer dans sa façon de retenir l'essentiel. Magnifier un objet, est-ce le réduire à son essence ? Ou y infuser un peu de l'âme des hommes qui l'ont conçu ?

Le claustra Archivoltes, créé en collaboration avec l'artiste Koralie Carmen Flores, symbolise le passage d'un état à l'autre, d'un espace à l'autre, en faisant allusion au vocabulaire graphique de l'artiste et à l'architecture des cathédrales.
Le trio de tables d'appoint Argi envisage la sculpture comme une transformation par ajout plutôt que par soustraction. de la matière.

Argi

Ajouter plutôt que soustraire. Envisager la sculpture comme une transformation de la matière avec un minimum de pertes, recombinet les formes sans les dénaturer - comme on ferait pour une rénovation, en respectant l’esprit du lieu.
Créer des contrastes, des rencontres inattendues, révéler des coup(l)es, sublimer des frontières, et faire apparaître une nouvelle harmonie. Nées de deux formes imbriquées, Argi bat, bi, et iru sont trois tables d’appoint sculpturales issues de ce processus. Hommage aux anciens, honorés par l’argizaiola (fine bougie enroulée autour d’un support de bois utilisée dans les rites religieux au Pays Basque), les formes réminiscentes d’un cierge-argizaiola font écho à la géométrie pure et aux travaux du sculpteur brésilien Sergio Camargo.
L'objet sera dévoilé lors du salon Collectible de Bruxelles 2024...

Ensemble de 3 pièces en hêtre massif vernis mat, Argibat diam 28 x 34,5 cm, Argibi diam 23 x 40 cm, Argiru diam 26 x 11,5 cm, série limitée de 8 exemplaires + 1 prototype, éditions du coté

Archivoltes

Créé en collaboration avec l'artiste Koralie Carmen Flores, le claustra Archivoltes symbolise le passage d'un état à l'autre, d'un espace à l'autre, en faisant allusion au vocabulaire graphique de l'artiste et à l'histoire de l'architecture. Des cathédrales aux arcs de triomphe, pour les Etrusques comme pour les Basques, le franchissement d'une arche est empreint de sens. La cérémonie ou le rite (de passage), qu'ils soit sacrés ou pas, s'appuient toujours sur un vocabulaire partagé par la communauté qui le pratique. Koralie Carmen Flores a choisi la création artistique après des études en architecture. Ici les ideogrammes qu'elle a créés constituent ce langage unique, qu'elle partage avec vous. Êtes-vous prêt(e) à franchir le pas, et être transformé(e) ?
L'objet sera dévoilé lors du salon Collectible de Bruxelles 2024...

Bois et patine spéciale de l'artiste, 180 x 122 cm, pièce unique